Comment avoir un home cinéma avec un son surrond sans pousser les murs...

 

 

Vous adorez le cinéma, les multiplexes, vous aimeriez bien profiter du même son surround énorme chez vous, mais vous ne pouvez pas faire de bruit ?

 

Et si vous pouviez vous lâcher sur le son, quelque soit l'heure et vos contraintes de voisinage ?

 

Cliquez ici pour en savoir plus

 

Vaut-il mieux écouter au casque ou sur des enceintes ?

Enceinte-casque

Casque et enceinte. Si proche, si différents.

Longtemps, en matière d’écoute de musique, les enceintes ont régné sans partage.

La question ne se posait donc pas. L’écoute à domicile se faisait sur une chaîne hifi. Et en déplacement, sur un « walkman », au casque, pour plus de praticité.

Aujourd’hui, la donne a changé. L’écoute au casque a explosé. D’abord, dans la rue, grâce à l’iPod et aux smartphones. Et puis, par ricochet, à la maison, où l’écoute en mobilité se prolonge volontiers.

Preuve en est, l’accroissement du marché des casques haut de gamme, à la fois au niveau de la demande, mais aussi de l’offre, qui a littéralement explosée.

 

Pour autant, la musique est-elle faite pour être écoutée au casque ?

Non, à de très rares exceptions près (ce qu’on appelle les enregistrements binauraux, effectués avec une tête artificielle), la musique est enregistrée et mixée pour être jouée sur des enceintes, positionnées devant l’auditeur. Lequel, pour avoir le meilleur rendu de l’espace sonore enregistré, en stéréo, doit être placé au sommet d’un triangle isocèle, avec les 2 enceintes situées sur les 2 angles opposés.

Pourquoi ?

Parce que, avant d’arriver à nos oreilles, le son des enceintes droite et gauche a besoin de se mélanger avec la pièce (mais pas trop non plus, nous y reviendrons dans un article ultérieur), de manière à former une scène sonore pour l’auditeur.

Pour schématiser à l’extrême, un peu des sons de l’enceinte droite a besoin d’arriver à l’oreille gauche, et vice versa, pour que notre perception matérialise une source sonore provenant de devant nous. Or, ce mélange à la formule complexe, propre à chaque morphologie d’auditeur, ne peut être obtenu avec un casque. En effet, la tête fait totalement obstruction au passage du son d’un écouteur à l’autre.

Résultat : notre cerveau ne peut calculer correctement la distance des sons, et les place donc dans à l’intérieur de la tête, sur une ligne droite traversant les 2 oreilles ! C’est le fameux phénomène du « chanteur dans la tête » ! Or cette place et cette scène ultra dilatée et plate, n’ont bien sûr rien de naturel.

Les forces du casque audio

Néanmoins, le casque présente bien des avantages. Le premier, l’isolation sonore : ça ne fait pas de bruit, pour les autres, et ça vous coupe du bruit des autres. C’est son intérêt numéro un, avec la portabilité : il est en effet difficile de se déplacer avec des enceintes dans la rue…

Sur le plan électroacoustique, le casque est aussi très intéressant : c’est un système acoustique simple, qui utilise un haut-parleur large bande dans des conditions optimales (faible débattement, pas de filtrage électronique). Avec donc au final en comparaison bien moins de distorsion qu’une enceinte, à niveau sonore perçu équivalent.

Le casque est donc un excellent vecteur technique de musique, très pratique et qualitatif. Il donne juste à percevoir une expérience qui n’a rien de réaliste… L’orchestre, avec toute sa puissance et subtilité, n’est pas devant vous quand on l’écoute au casque : il est dans la tête…

L’arme magique pour transformer un casque en enceintes

Casque ou enceintes, pour profiter du meilleur des 2 mondes, l’idéal serait de pouvoir ajouter à l’expérience casque, cette dimension spatiale des enceintes; cette distance qui lui fait défaut. Pour ça, entre les enregistrements, qui sont conçus pour être écoutés sur des enceintes, et le casque, il faut ajouter un étage intermédiaire à la reproduction : un processeur qui va être capable d’effectuer ce fameux subtil et complexe mélange des voies évoqué plus haut.

Smyth Realiser A8

Smyth Realiser A8

Techniquement, en anglais, on appelle ça le « crossfeed ». Il existe quelques processeurs pour casque sur le marché qui font cette opération. Mais un seul le « réalise » à la perfection, c’est d’ailleurs son nom : le Smyth Realiser A8. Conçu pour faire écouter du vrai multicanal sur un casque hi-fi, jusqu’à 8 canaux (le fameux 7.1), le Smyth Realiser A8 est aussi un super processeur de crossfeed pour la stéréo, qui fait entendre la musique au casque comme sur des enceintes hi-fi. Et s’il est le seul à faire ça à la perfection, c’est tout simplement parce qu’il utilise pour la transformation des données de vraies salles, mais aussi de vraies têtes. La votre notamment, grâce à ses micros intra-auriculaires fournis. Car l’oreille, pour y croire, est ultra exigeante en ce domaine.

Donc, si vous êtes à la recherche d’une expérience audio réaliste au casque, c’est à dire comme avec des enceintes, et par extension, comme en live, sachez que c’est tout à fait possible. Simplement, entre votre casque et la source stéréo, il faut un étage supplémentaire comme le Smyth Realiser A8. Pour en lire davantage à son sujet, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *